SALLE DES MAQUETTES

L’ESPACE MAQUETTE

Dans la foulée des chars et des calèches, des carosses et des diligences, le modèle réduit automobile est né avec la motorisation. Des maquettes au bois mal équarri, on est vite passé au papier, au carton puis à la tôle aux formes parfois incertaines; le jouet pour enfant s’est transformé en pièce de collection et même en produit promotionnel. Un éventail toujours plus ouvert, des matériaux nouveaux et un outillage de plus en plus sophistiqué, ont bientôt permis d’atteindre une fidélité et un réalisme qui aujourd’hui font figure de témoignage.

Le désir, pour Michel Hommell, d’aller toujours plus loin dans les manifestations de son auto… passion, la nécessité quasi obsessionnelle pour Francis Costanzo, d’offrir une vision ordonnée et panoramique de tous les trésors (jouets ou maquettes, éléments mécaniques, toiles, sculptures aussi) accumulés depuis de longues années, l’envie pour Eric Moreno et tous leurs distingués sous-traitants de traduire concrètement et de leurs mains les images et les décors qu’ils avaient déjà en tête, c’est bien de ce cocktail, heureux dosage d’enthousiasme collectif et de talents divers, que naquit l’idée de cet « Espace Maquettes ». Créer un « musée dans le musée », en faire le complément naturel des splendeurs environnantes.

DSC_9016

« Il y a plusieurs façons d’aimer l’auto, la faire connaître en est une. » Nos créateurs semblant bien décidés à étendre ce postulat à toute la grande histoire de la locomotion, qu’elle soit civile, utilitaire, sportive et même militaire, on imagine l’ampleur qu’allait prendre cette ambition. Si, finalement, dans le temps et l’espace, priorité fut accordée à la formule « diorama », c’est qu’à la valeur artistique de ce genre de réalisation, pouvait s’ajouter une connotation pédagogique, propre, à priori, à séduire le plus grand nombre.

S’appuyant sur une documentation sérieuse car regroupée, elle aussi, depuis de longues années, Francis Costanzo, l’artiste avait la possibilité d’ébaucher, sur papier (à main levée) une première sélection. Dans le même temps, Costanzo Francis, le collectionneur, savait ce dont il pouvait disposer. Sur la base d’une liste de sujets établie en commun, il fut possible de passer des prémaquettes aux premiers essais. La véritable réalisation démarra en 1993.